A la Une

Trois enfants percutés par un scooter sur un passage piéton à Frouard le 15 juillet 2018

Prendre connaissance de l'article du journal Lorraine Actu :

La cause et la solution pour éviter de tels accidents :

La cause a été donnée par le jeune conducteur du scooter lui-même, relaté par la presse :

"je n'ai pas vu les enfants masqués par les véhicules arrêtés, avançant sur le passage piéton".

C'est la même cause qui a coûté la vie à Adelcia, 8 ans, à Annemasse le 11 octobre 2016.

C'est la même cause qui a coûté la vie à une femme de 78 ans à Compiègne le 30 juillet 2015

C'est la même cause qui a coûté la vie à Nelson, 14 ans, à Marseille tué par une voiture de police.

C'est la même cause qui a coûté la vie à Laurent Augay à Châteauroux sur un boulevard 2x2 voies.

C'est la même cause qui a coûté la vie à Oscan à Strasbourg, sa mère traversait avec une poussette.

C'est la même cause qui a gravement blessé deux enfants fauchés à Kremlin-Bicêtre par un ambulancier.

Oui, la cause est que les véhicules qui s'arrêtent pour laisser traverser les piétons, s'arrêtent trop près du passage piéton et de ce fait, masquent les piétons qui sont en train de traverser.

La solution est connue et est appliquée depuis des décennies dans la plupart des autres pays (42 photos : Monde ) dont une partie l'appliquent  aussi pour les passages piétons en section courante, comme celui où à eu lieu l'accident de Frouard. Le dispositif consiste simplement à tracer une large ligne continue à 5 mètres en amont du passage piéton pour indiquer aux automobilistes le point où ils doivent s'arrêter lorsqu'ils laissent traverser les piétons (Croquis ligne d arret).afin qu'ils ne s'arrêtent pas trop près du passage piéton et de ce fait ne masquent pas les piétons qui traversent.

Ce dispositif fait partie des 18 mesures annoncées par le Premier ministre le 9 janvier 2018, et une application expérimentale est actuellement en cours en France, à Rennes, mais contrairement à la ligne continue adoptée dans les autres pays, le choix s'est porté, en France, sur une ligne discontinue. C'est une demi-mesure, dont le but à peine dissimulé,  est de ne pas trop pénaliser les automobilistes et de ne pas trop les contraindre à s'arrêter, ce que demande  pourtant le décret du 12 novembre 2010 : "les conducteurs doivent céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant".

La ligne discontinue adoptée pour l'expérimentation faite à Rennes est donc composée de traits de 50 cm de long, espacés de 50 cm (ligne 50-50) pour certains sites, et de seulement 20 cm (ligne 50-20) pour d'autres site. L'observation (Ligne d arret experimentation a rennes) montre que la ligne 50-50 est moins bien respectée que la ligne 50-20 qui est plus visible, mais que cette dernière est néanmoins insuffisamment respectée, et que de ce fait, l'idéal serait d'adopter une ligne composée de traits moins espacés, ce qui rendrait la ligne plus visible sans pour autant craindre la confusion avec la ligne stop.(photo ci-jointe).

En savoir plus sur les lignes d'arrêt : http://www.securite-routiere-plus.com/pages/ligne-d-arret-passage-pieton.html

Jacques ROBIN (Personne de connaissance de notre association "60Millions de Piétons")

ingénieur routier, accidentologue, auteur du site http://www.securite-routiere-plus.com