A la Une

Ras Le Scoot ! ? Lancement d'un collectif contre les nuisances des deux-roues motorisés

                                                      

                                                      Communiqué de Presse
                                                       Lancement du collectif
                                                                 18 avril 2018

RasLeScoot ! – Lancement d’un collectif contre les nuisances des deux-roues motorisés
L’espace public à Paris et en petite couronne est envahi par les deux-roues motorisés (2RM) qui
génèrent insécurité, bruit et pollution. De nombreux témoignages montrent qu’à cause du laxisme des
autorités, certains usagers croient pouvoir tout se permettre. Il est temps d’y mettre fin. Les 2RM ne
sont, pas plus que la voiture, une solution à privilégier pour la mobilité de demain. Il ne s'agit pas de
les interdire mais de prendre en compte les externalités négatives qu’ils génèrent.


Le collectif regroupe des usagers de l’espace public – associations ou simples citoyens – et vise à
rendre audible la « majorité silencieuse » face aux nuisances des 2RM. Il n’est plus question
d’accepter que des « Motards en colère » mènent des actions visant à intimider les élus pour imposer
leur « liberté » de circuler qui empiète largement sur celle de tous les autres.


La Maire de Paris a régulièrement annoncé sa volonté d’agir contre la pollution, elle prône le
développement massif du vélo, annonce la priorité aux transports en commun et soutient, de manière
générale, un apaisement de la ville. Cette politique de réduction de la place de la voiture individuelle
produit ses premiers effets bénéfiques sur la qualité de l’air et le cadre de vie. Mais elle n’a pas su
limiter le nombre de 2RM et leurs nuisances, qui sont incompatibles avec une métropole plus
humaine, plus vivable.


Les cinq nuisances des scooters et motos
1/ Les 2RM sont plus polluants que les voitures et posent un réel problème de santé publique.
2/ Les 2RM génèrent des nuisances sonores insupportables.
3/ Dans Paris, les 2RM sont impliqués dans plus de la moitié des accidents. Leur comportements
illégaux mettent en danger piétons et cyclistes.
4/ Les 2RM ont colonisé une bonne partie de l’espace public, notamment les trottoirs qu’on avait mis
des décennies à libérer des voitures.
5/ L’omniprésence des 2RM dégrade l’image et l’attractivité de la capitale.


Nos principales revendications
Il est urgent de prendre des mesures pour réintroduire un respect mutuel dans l’espace public. Une
phase avec un renforcement des contrôles est malheureusement indispensable pour amorcer une
modification profonde des comportements.
? Libérer les trottoirs et ne plus y tolérer les 2RM, en dehors des places qui leur sont réservées.
? Tarifer le stationnement des 2RM, car la gratuité dont ils bénéficient est injustifiée au vu des
nuisances qu’ils provoquent. Vincennes et Charenton ont récemment introduit cette mesure
de bon sens qui mérite d’être généralisée à Paris et dans les autres communes de petite
couronne.
? Ne plus créer d’emplacements de stationnement pour les 2RM sur la voirie, au profit des
parkings souterrains sous-utilisés.
? Faire respecter les règles du code de la route. La mairie peut utiliser à cette fin ses nouvelles
compétences en matière de police de la circulation et nous saluons la volonté qu’elle exprime
d’aller dans ce sens.
? Contrôler la pollution atmosphérique et sonore, avec immobilisation des engins qui dépassent
les normes ou qui ne respectent pas la réglementation Crit’Air.
Par notre mobilisation citoyenne nous souhaitons rappeler que l’invasion de l’espace par les 2RM,
leur bruit, leur pollution et les comportements dangereux de leurs conducteurs ne sont pas des
fatalités ; il est possible – et nécessaire – de rééquilibrer l’usage de l’espace public.


Collectif RasLeScoot : 60 Millions de Piétons, Association des Usagers des Transports, Mieux se
Déplacer à Bicyclette, Paris en Selle, Paris Sans Voiture, Respire, Respir’Action, Rue de l’Avenir,
Vélorution Paris IdF
Contact : Laurent Louf (06 78 52 54 93), Franck-Olivier Torro (06 33 11 96 91), presse@raslescoot.fr

 

Téléchargez le communiqué de presse en format PDF ci-dessous : 

 

Charte du collectif

RasLeScoot ! – Collectif contre les nuisances des deux-roues motorisés

Le collectif regroupe des usagers de l’espace public – associations ou simples citoyens – excédés par les nuisances des deux-roues motorisés (2RM), à Paris et en petite couronne. Il vise à rendre audible la « majorité silencieuse » face aux incivilités de nombreux utilisateurs de 2RM. La « liberté » de circuler revendiquée par certains empiète largement sur celle de tous les autres usagers. Il n’est plus question d’accepter que les « Motards en colère » mènent des actions visant à intimider les élus pour imposer leur loi et leurs nuisances à tous.

Une situation insupportable

Piétons, cyclistes, usagers des transports en commun mais aussi riverains, parents, personnes à mobilité réduite, constatent et déplorent tous les jours le stationnement et la circulation sauvages des motos et scooters sur le trottoir, leur circulation illégale dans les bandes et pistes cyclables, les couloirs de bus, les aires piétonnes, ainsi que le danger, la pollution et le bruit très excessifs qu’ils génèrent.

De nombreux témoignages montrent qu’à cause du laxisme des autorités, certains usagers croient pouvoir tout se permettre. Les piétons sur les trottoirs et les cyclistes dans les pistes cyclables se font même klaxonner, insulter ou menacer par des conducteurs de 2RM. Les nouveaux aménagements qui sont censés augmenter la part modale des mobilités actives deviennent – de fait – des pistes pour scooters. Il est temps de mettre fin à l’impunité généralisée.

La Maire de Paris a régulièrement annoncé sa volonté d’agir contre le dérèglement climatique et la pollution atmosphérique, elle prône le développement massif du vélo, annonce la priorité aux transports en commun et soutient, de manière générale, un apaisement de la ville. Cette politique de réduction de la place de la voiture individuelle produit ses premiers effets bénéfiques sur la qualité de l’air et le cadre de vie. Mais elle n’a pas su limiter le nombre de 2RM et leurs nuisances, qui sont incompatibles avec une métropole plus humaine, plus vivable.

Les cinq nuisances des scooters et motos

1/ La pollution. Les 2RM dégagent souvent des odeurs nauséabondes et sont plus polluants que les voitures, surtout les petits deux-roues à moteur deux temps et les gros cubes surpuissants. Ils posent un réel problème de santé publique.

2/ Le bruit. Les 2RM génèrent des nuisances sonores insupportables, de jour comme de nuit. Les Parisiens et les visiteurs savent qu’il est impossible d’ouvrir une fenêtre, de tenir une conversation normale dans la rue ou de séjourner à une terrasse, sans subir leurs vrombissements.

3/ Le danger. En ville, les 2RM ont une vitesse moyenne deux fois plus élevée que les voitures, parce qu’ils enfreignent de nombreuses règles de la circulation : excès de vitesse, non-respect des espaces réservés à d’autres modes, conduite dangereuse. Ainsi, dans Paris, ils sont impliqués dans plus de la moitié des accidents et un 2RM risque 40 fois plus d’être tué ou grièvement blessé qu’un automobiliste.
4/ L’encombrement de l’espace public. Les 2RM, qui sont de plus en plus lourds et encombrants, sont des obstacles urbains. Ils ont colonisé les trottoirs que la municipalité avait mis des décennies à libérer des voitures. Ainsi, il ne laissent souvent qu’un espace dérisoire pour les autres usagers, notamment les piétons.

5/ L’impact sur le paysage urbain. L’omniprésence des 2RM dans l’espace public dégrade l’image, l’attractivité et la qualité de vie de la capitale.

Nos revendications

Il est urgent de prendre des mesures pour réintroduire un respect mutuel dans l’espace public. Une phase avec un renforcement des contrôles est malheureusement indispensable pour amorcer une modification profonde des comportements.

  • Libérer immédiatement tous les trottoirs et démontrer une volonté politique de ne plus y tolérer les 2RM, en dehors des places qui leur sont réservées.

  • Tarifer le stationnement des 2RM, car la gratuité dont ils bénéficient est injustifiée au vu des nuisances liées à ce mode de transport. Le stationnement payant pour les 2RM instauré à Vincennes et Charenton est une mesure de bon sens qui mérite d’être généralisée à Paris et dans les autres communes de petite couronne.

  • Ne plus créer d’emplacements de stationnement pour les 2RM et supprimer le stationnement des 2RM dans les zones de rencontre et à l’approche des passages piétons, au profit des parkings souterrains sous-utilisés.

  • Faire respecter les règles du code de la route et sanctionner les 2RM qui circulent dans les bandes et pistes cyclables, couloirs de bus, aires piétonnes et sur les trottoirs. La mairie peut utiliser à cette fin ses nouvelles compétences en matière de police de la circulation et nous saluons la volonté qu’elle exprime d’aller dans ce sens.

  • Contrôler la pollution atmosphérique et sonore, avec immobilisation des engins qui dépassent les normes ou qui ne respectent pas la réglementation Crit’Air.

  • Réglementer les services de livraison « à vélo » qui ont souvent recours à des livreurs à 2RM, conduisant dangereusement avec des engins non homologués.

À l’instar des efforts menés pour limiter la place de la voiture, il est temps que Paris réduise la place excessive laissée aux 2RM. Ils ne représentent pas un mode de déplacement à privilégier pour la mobilité de demain. Il ne s’agit pas de les interdire mais de réduire leur nombre en prenant en compte les externalités négatives qu’ils génèrent. Par notre mobilisation citoyenne nous souhaitons rappeler que l’invasion de l’espace public par les 2RM, leur bruit, leur pollution et les comportements dangereux de leurs conducteurs ne sont pas des fatalités ; il est possible – et nécessaire – de rééquilibrer l’usage de l’espace public. Voilà l’objectif de la création et de la mobilisation de ce collectif.

Signataires de la charte du collectif RasLeScoot : 60 Millions de Piétons, Association des Usagers des Transports, Mieux se Déplacer à Bicyclette, Paris en Selle, Paris Sans Voiture, Respire, Respir’Action, Rue de l’Avenir, Vélorution Paris IdF