A la Une

Olonne-sur-Mer (85) : cette commune mène-t-elle une croisade anti-piétons ?

Tout porte à le croire. Les trottoirs se transforment en pistes cyclables le long du bati (aménagement dangereux pour les cyclistes et les riverains) en dérogeant aux articles R.110-2 et R.412-34 du Code de la route. Le gestionnaire de voirie va même jusqu'à supprimer un trottoir sur un côté de la chaussée dans un certain nombre de rues afin d'éviter de créer des pistes cyclables sur la chaussée. Dans cette configuration, les personnes sortant de leur domicile se retrouvent directement sur la piste cyclable et sont donc en danger. Une piste cyclable étant interdite aux piétons (art 110-2 du CR), les habitants, côté piste cyclable, doivent obligatoirement traverser la chaussée pour se rendre sur le trottoir d'en face. 100% sécurité assurée ???? Le plus absurde dans ce cas d'aménagement : si ces personnes habitent à moins de 50m d'un passage piétons, ils sont tenus de l'emprunter (art 412-37 du CR). Comment faire, pour rejoindre ce passage, puisque qu'il est interdit aux piétons de circuler sur une piste cyclable?

Ces piétons ne peuvent sortir de chez eux, qu'en enfreignant la loi (CR). Que se passe-t-il s'ils leur arrive un accident ? Le maire peut être poursuivi pour imprudence ou négligence.

Le maire doit normalement assurer la sécurité de ses administrés, Ici ce n'est pas le cas.

Scandaleux ! Les trottoirs sont normalemeent devolus aux piétons et assimilés. Aucune considération pour les personnes âgées, personnes à mobilité réduite, en situation de handicap, notamment visuel, parents avec poussette, jeunes enfants, et piétons lambdas. Et sans compter les véhicules motorisés stationnés sur les trottoirs avec marquages au sol ou non, contraire aux dispositions du Code de la route (R.417-11), un maire ne peut pas déroger à ce Code. Le Code général des collectivités territoriales n'autorise pas l'édile à aménager des places de stationnement sur les trottoirs. Contrairement à d'autres catégories d'usagers de la voirie, les dirigeants locaux ne sont peut-être pas piétons !

Nous espérons dans un avenir proche, obtenir une véritable définition du trottoir, les associations Les Droits du Piéton, nationale, départementales et l'association Rue de l'Avenir (membre du CNSR) militent en ce sens (discussions en cours au sein du CNSR).