A la Une

Lettre d'information 60 Millions de Piétons de février 2020

Les Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM) entrent dans le Code de la route

17 février 2020

Vous avez été régulièrement informés de l’activité de l’association au moyen de newsletters par voie électronique pour les adhérents disposant de l’internet. Ce bulletin a pour but de recenser l’activité 2019 et permet d’informer les adhérents sans internet.

La loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM) a été votée par le Sénat et l’Assemblée nationale et promulguée le 24 décembre 2019 (JO le 26 décembre 2019).

Le décret du 23 octobre 2019 modifie la partie réglementaire du code de la route et met fin, en principe, à l’anarchie dans nos villes. Devant l’inaction des pouvoirs publics, des piétons et des utilisateurs de ces engins ont , hélas, trouvé la mort, de nombreux autres ont été blessés gravement. Il faut savoir que ces véhicules (EDPM) n’étaient pas autorisés à circuler sur le domaine public, mais seulement sur le domaine privé (source Service-public.fr). Le texte définit les engins de déplacement personnel motorisés comme de nouvelles catégories de véhicules. Il définit leurs caractéristiques techniques et leur usage sur la voie publique. Il prévoit notamment les équipements devant être portés par les utilisateurs de ces véhicules ainsi que les espaces de circulation où ces conducteurs doivent et peuvent circuler en agglomération et hors agglomération. Il prévoit enfin les sanctions en cas de non-respect des dispositions applicables.

"60 Millions de Piétons" a porté haut et fort sa demande de sanctuarisation du trottoir auprès des parlementaires et du Ministre des transports.  Par ce décret, 60 Millions de Piétons obtient satisfaction. Les EDPM ont interdiction de circuler sur les trottoirs. C'est la règle générale. L'enjeu sera de voir respecter cette règle.

Cette sanctuarisation sera d'autant plus difficile à faire entrer dans les esprits que  l'État a cru utile de laisser la possibilité aux maires à y déroger selon des conditions qui ne sont pas acceptables. Souhaitons que nos élus n'usent pas de cette dérogation pouvant mettre en danger leurs administrés, lesquels sont tous des piétons. Les maires doivent abandonner les aménagements d’itinéraires cyclables sur les trottoirs, la cohabitation déjà délicate avec les cyclistes risquant avec la circulation des EDPM d'être très conflictuelle.

Lire la suite... consultez et téléchargez le document PDF ci-dessous :