60 Millions de Piétons interpelle MMA

60 Millions de Piétons interpelle MMA


La presse a repris abondamment début novembre le communiqué de presse de MMA à propos de son étude d'observation des piétons réalisée dans 5 grandes villes. Certes, l’association découvrait avec intérêt qu’une compagnie d’assurance attire l'attention de tous les usagers sur  la sécurité des piétons.

Pour autant, le titre du communiqué de presse selon lequel 35% des piétons ont un comportement à risque a eu le don de provoquer un certain émoi dans la communauté piétonne.

60 Millions de Piétons a aussitôt pris contact avec les auteurs de l’étude pour leur faire part que l’interprétation de leurs observations quant au comportement dangereux des piétons étaient biaisées et que cela concernait qu’une minorité de piétons, plutôt jeune et masculin au profil similaire à celui de cyclistes ou automobilistes  prenant quelques libertés avec la règle. La plupart des comportements assimilés à des prises de risque ne sont que la conséquence d’un défaut d’aménagement ne prenant pas en compte les déplacements du piéton.

Une réunion de travail a été arrêtée où 60 Millions de Piétons pourra avoir un échange et construire une action efficace pour la sécurité des piétons. En effet, le sujet est suffisamment documenté pour avancer la possibilité de biais dans l'enquête de la MMA. Des rapports récents ont mis en évidence, non pas des ptoblèms de comportement mais des défauts  de marchabilité comme facteur majeur des accidents de piéton. Il convient en effet d'intégrer le paramètre de la qualité de l'aménagement offert aux piétons. N'est respecté que ce qui est respectable d'une certaine façon. Les résultats du baromètre des villes cyclables que nous avons piloté et qui sont parus en septembre ont confirmé la faible prise en compte des piétons dans les aménagements de la voirie:

Les observations terrain menées par 60 Millions de Piétons ont permis de constater  que si comportement à risque il y a sur un carrefour à feu, il est plutôt la conséquence d'un dysfonctionnement du carrefour, notamment du fait que la durée de la phase verte piétonne est trop courte, ce qui surprend et pénalise les personnes âgées. Les personnes jeunes et alertes et les enfants ont tendance à s'engager dès le début de la phase verte et se font surprendre par les véhicules tournant à droite. Dans plus d'un carrefour à feu sur trois, les temps de traversée piétonne et les temps de sécurité ne sont pas conforme à la réglementation et ne font l’objet d’aucun contrôle périodique de leur bon fonctionnement.

Nos observations ont également constaté que beaucoup de passages piétons obligent à des détours démesurés qui pénalisent surtout les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite et amène les piétons plus jeunes à traverser dans le prolongement du trottoir.

Face à ce triste constat, le comité des experts du Conseil National de la Sécurité routière a recommandé dans une note parue en 2019 la réalisation d'audits de sécurité des passages piétons. Il y a urgence à rendre ces audits obligatoires dès la survenue d'un accident tuant ou blessant un piéton car le facteur causal est d'abord celui de l'aménagement bien avant celui du comportement du piéton.

Pic

Haut
Back to top