"60 Millions de Piétons" écrit à la Première Ministre

"60 Millions de Piétons" écrit à la Première Ministre


Les piétons encore oubliés des politiques publiques de mobilité

Si tout le monde s'accorde pour dire que la marche à pied est la première des mobilités, force est de constater que rien n'est fait pour le piéton et que sa vie au quotidien se dégrade de plus en plus avec l'invasion ces trois dernières années sur son espace des micro-mobilités et des vélos. "60 Millions de Piétons" milite pour que la marche à pied soit traitée au même titre que les autres mobilités et de façon prioritaire, en pensant aux personnes en situation de handicap.

Suite à son annonce lors de la semaine de la mobilité d'un Plan Vélo 2, "60 Millions de piétons" a écrit le 30 septembre à Madame la Première Ministre pour lui réclamer un Plan "Marche à pied" .

A suivre ....

 

Madame la Première Ministre,

Vous venez d’annoncer lors de votre conférence de presse du mardi 20 septembre 2022 le lancement d’un nouveau Plan Vélo avec pour objectif d’investir massivement dans les infrastructures cyclables.

« 60 Millions de Piétons » souscrit totalement à l’objectif gouvernemental de donner accès à nos concitoyens à une mobilité propre pour leurs déplacements. C’est pourquoi, l’association est profondément gênée que la marche à pied ne fasse pas l’objet d’une politique publique à l’égale du vélo. Nous en voulons pour preuve que le Comité interministériel dont vous avait annoncé la création aura à traiter du vélo et des modes actifs.

La marche à pied est pourtant la mobilité propre par excellence. Elle mérite d’être au sommet de la hiérarchie des mobilités. La réalité est que le quotidien du piéton est semé d’embuches et pourtant, la marche à pied est le mode de déplacement utilitaire de tous nos concitoyens. L’association pense tout particulièrement aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite, mais aussi à nos enfants. L’insécurité et l’inconfort de la marche à pied dans nos villes et nos villages ainsi qu’aux bords de nos routes font que nos concitoyens se déplacent de moins en moins à pied, Dans le même temps, leur environnement se complexifie et même les nouvelles infrastructures cyclables, réalisées sans concertation avec les piétons, constituent de nouveaux obstacles pour eux, comme le met en évidence le premier baromètre des villes marchables ainsi que le baromètre des villes cyclables.

Il est important que nos rues soient accessibles à pied pour l’image de la France qui accueille les jeux olympiques et paralympiques. Il est encore temps, Madame la Première Ministre, de lancer un Plan « marche à pied » ; nous avons de nombreuses propositions très concrètes à vous faire à ce sujet.

L’association est à votre disposition pour vous apporter son expérience et sa compétence, pour vous permettre de réussir cette politique publique que nous appelons de nos vœux.

Je vous prie d'agréer, Madame la Première ministre, l'expression de ma très haute considération

Pic

Haut
Back to top